Se rendre au boulot à vélo

Se rendre au boulot à vélo

Avez-vous déjà considéré le vélo-boulot? Moi j’avoue l’avoir considéré plusieurs fois, pour finalement toujours me trouver une excuse pour ne pas le faire. C’est trop loin, je vais arriver au travail en sueur, il n’y a pas de piste cyclable proche et ça me fait peur, je ne veux pas être jugé par mes collègues, etc. 

 

J’ai bien vite réalisé que mes raisons étaient plus au moins valables et que les bonnes raisons d’intégrer le vélo-boulot dans ma routine l’étaient beaucoup plus. Parce que oui, le vélo-boulot allait me permettre de passer moins de temps dans le trafic et donc de vivre moins de stress, de me faire bouger tous les jours et, par le fait même, me permettre de diminuer mon empreinte écologique. 

 

Aspect économique

Avec le prix de l’essence qui ne cesse d’augmenter, avoir une auto, c’est de plus en plus dispendieux! Sans parler des réparations, de l’entretien, des assurances, du stationnement… Évidemment, un vélo demande aussi de l’entretien, mais petit secret… c’est BEAUCOUP moins cher ;) 

 

Selon un article Protégez-vous une automobile couterait en moyenne 11 000$ par année. Pour l’autobus, si on prend une passe mensuelle à l’extérieur de Montréal, le tout couterait en moyenne 2500$ par année!! Quelle différence! 

 

Aspect écologique 

Les avantages écologiques du vélo-boulot sont probablement les plus faciles à démontrer. Pas besoin de faire un dessin pour comprendre qu’une bicyclette, c’est plus écologique qu’une automobile. Autant du point de vue de la conception que de l’utilisation, la bicyclette gagne haut la main pour sa petit empreinte écologique. 

 

« Considérant la fabrication du vélo, son entretien et son utilisation, l'impact environnemental d'un vélo est de 33 grammes de GES pour 1,6 km parcouru. Cela inclut les émissions produites par la construction et l'entretien des infrastructures des pistes cyclables. Malgré tout, l'utilisation du vélo a une empreinte écologique bien inférieure à celle d'une automobile intermédiaire conventionnelle. Par exemple, une Toyota Camry émet environ 380 grammes de GES pour une même distance parcourue » (Dave, 2010).

 

Je crois que cette citation parle par elle-même et mets en lumière la GRANDE différence entre l’impact environnemental du vélo versus de l’automobile. Comme on dit, ça a le bénéfice d’être clair! 

 

Autres aspects 

Pas encore convaincu? Le vélo-boulot pourrait vous aider à incorporer de l’activité physique dans votre quotidien, vous faire prendre l’air, découvrir de nouveaux paysages et même diminuer votre stress! Je ne sais pas pour vous, mais passer des heures dans le trafic, c’est stressant! 

 

Pourquoi ne pas faire de compromis?

Pour commencer à intégrer le vélo-boulot dans votre quotidien, pourquoi ne pas le faire de façon graduelle?

 

  • Commencer par faire le trajet lors de votre journée de congé pour calculer le temps que le trajet prend. Est-il réaliste? Est-il trop difficile? 
  • Commencer par aller travailler à vélo 1 fois par semaine. Ensuite deux. Et pourquoi pas trois! Avoir de trop gros objectifs peut souvent être difficile… Allez-y simplement pour commencer!

 

Je vous souhaite beaucoup de succès dans votre projet de vélo-boulot, vous êtes capable!!!

 

0 commentaires 0

Laissez un commentaire

Sale

Unavailable

Sold Out